Le processus de maturation des technologies dans la définition d’un système technique cohérent. Place et rôle de la recherche

Intervenant :  Dr Ali Yousnadjyousnadj2

Date : Jeudi 19  Février 2015, 13h30 -14h30.

Lieu : Salle de Conférence (Bibliothèque).

 

Résumé de la conférence : Le processus de maturation des technologies  est subdivisé en 09 étapes qu’on désigne  communément par échelle des TRL (Technological Readiness  Level). Cette échelle est fortement utilisée pour suivre le développement d’un projet et pour fixer la nature des livrables contractuels qui attestent d’une progression saine et assurée. Notre propos débutera par le rappel et l’explication de cette échelle qu’on peut appliquer aussi bien pour un projet innovant que pour la diffusion d’un résultat de la recherche jusqu’au niveau  d’une réalisation pratique testée et validée sur le terrain.

Une attention particulière sera accordée aux définitions des qualificatifs couramment associés au mot recherche (fondamentale, appliquée, de développement)  et aux différentes formes d’exploitation des connaissances  produites. L’exploitation peut être  matérielle (produits technologiques)  ou immatérielle (publications, ouvrages, normes, …)..

Nous ferons par la suite le lien avec le système technique qui se définit comme une succession de capacités à produire de la connaissance (niveau recherche) et à l’exploiter  dans des réalisations utiles validées en exploitation réelle. Ceci  est valable dans un secteur et/ou sur un ensemble de secteurs.  Il peut être complet  ou incomplet mais  la  cohérence  dans les maillons déployés est une exigence  pour qu’il produise de la richesse.   Nous terminerons notre propos par  la présentation des niveaux  d’entrée possibles vers un système cohérent  en citant des exemples de  pays.  Dans tous les cas la formation et la recherche  utiles sont les leviers d’une réussite pérenne.

Biographie de l’intervenant : Monsieur  Ali Yousnadj  est ingénieur en Conception et Fabrication mécanique  (ENITA 1979), il est titulaire du diplôme d’études approfondies (DEA)  de l’Ecole nationale supérieure des arts et métiers (ENSAM)  et de l’université de Paris VI, option ‘’conception et production des systèmes mécaniques’’ obtenu en 1980. En 1983, Dr Ali Yousnadj a obtenu le diplôme de Docteur en génie mécanique de l’ENSAM Paris. Son sujet de Doctorat a porté sur un thème industriel relatif à la robotique industrielle proposé et mené au sein de la Direction des techniques avancées en automatisme  de la R.N.U.RENAULT (Boulogne- Billancourt) /France. Dr Yousnadj a à son actif une carrière de plus de trente années  dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique à L’Ecole militaire polytechnique ( ex-ENITA) et à des postes qui couvrent  tous les niveaux de responsabilité pédagogique : enseignant, chef de laboratoire, chef de chaire, chef de département, chef de l’unité d’enseignement et de recherche en mécanique puis Directeur de la recherche de la formation post graduée  (2000-2014) et Président du Conseil scientifique (2000- 2014). Depuis la reconversion de l’Ecole en 1995, il a été particulièrement impliqué  dans la mise en place de toutes les activités de formations graduée, post graduées (magister, PGS, Doctorat), de formation continue, d’animations scientifiques,  de recherche-formation en laboratoire et de recherche  en partenariat. En plus de ses compétences managériales dans le domaine de la recherche scientifique, Dr. Ali Yousnadj a développé de nombreuses compétences techniques dans la conception et production de systèmes mécaniques, la RDM et calcul des structures, dans la robotique industrielle, la tribologie et la maintenance.

  Il a à son actif  plus de 30 encadrements de thèses et mémoires et autant de communications nationales, internationales et publications.  

    Par ailleurs, Dr. Yousnadj a été associé dans plusieurs conseils et commissions scientifiques nationales comme celle de l’Aménagement de territoire et des risques majeurs ; le développement de la recherche scientifique et technique au MDN, à l’Agence spatial Algérienne ainsi qu’à l’ENP (Ecole nationale polytechnique); Il a en outre présidé le conseil scientifique de l’URD mécanique aéronautique. Dans le cadre de la coopération international, il a présidé la sous commission formation de la  ‘’commission mixte Algéro-chinoise pour la coopération et le partenariat dans les domaines de la science, de la technologie et de l’industrie de défense’’.

Dernière modification le mardi, 17 février 2015 08:19